FABIAN SOCIETY

FABIAN SOCIETY
FABIAN SOCIETY

FABIAN SOCIETY

Les «Fabiens» constituent depuis 1884 le plus célèbre club de pensée socialiste en Angleterre. Gros de quelques centaines de membres dans les années 1890, il en compte 2 462 en 1909, dont plus de la moitié sont des Londoniens. Ce nombre a plus que doublé à notre époque. Depuis sa naissance, on y a vu figurer la plupart des grands intellectuels de gauche, à commencer par G. B. Shaw et les Webb, mais aussi des hommes d’État, dont Ramsay MacDonald qui devint en 1924 le premier Premier ministre travailliste. Nombre de députés du Labour Party sont ou ont été affiliés à la Société. On peut la comparer en France aux clubs des années 1960, 1970 et 1980, particulièrement au club Jean-Moulin des années 1960.

Le dénomination de «Fabienne», quelque peu mystérieuse au premier abord, est une référence à un épisode de l’histoire romaine. Nommé dictateur par le Sénat de Rome, Fabius inaugura, contre le Carthaginois Hannibal, une habile stratégie de guérilla, alors appelée de «temporisation»: Fabius «Cunctator» réussit ainsi à affaiblir considérablement les forces ennemies sans les affronter. Pour un «Fabien», l’ennemi est le capitalisme: il importe d’en saper les bases par des réformes progressives qui rapprocheront le moment où un dernier effort, baptisé «révolutionnaire», permettra de parvenir à la société «socialiste». Celle-ci, dans l’esprit de ses promoteurs, serait en particulier fondée sur l’appropriation publique des moyens de production et d’échanges. En 1889, G. B. Shaw a publié les Fabian Essays on Socialism (Essais fabiens sur le socialisme ) qui forment, au dire de Clement Attlee en 1952, «le premier exposé cohérent d’une philosophie gradualiste, par opposition aux doctrines utopiques ou catastrophiques». Fabianisme et réformisme ou révisionnisme sont largement synonymes. Il n’est pas sans intérêt de noter que le père du révisionnisme allemand, Edouard Bernstein, subit à la fin du XIXe siècle la forte emprise de la doctrine anglaise. En Grande-Bretagne, il faut attendre précisément 1952 pour qu’un groupe de jeunes et de moins jeunes membres du Parti travailliste, Richard Crossman, C. A. R. Crosland, Roy Jenkins, Ian Mikardo, Denis Healey, ait l’audace de publier les New Fabian Essays , traduits deux ans plus tard en français sous le titre L’Avenir du travaillisme . Les auteurs, dont certains sont devenus des hommes d’État de premier plan, prétendaient s’inspirer du même esprit que leurs glorieux prédécesseurs.

Le «programme» fabien devait nécessairement être empirique, hostile à tout dogme, par définition antimarxiste. Il est d’abord fondé sur l’idée de l’éducation du peuple: la Société a commencé (et elle continue de le faire) par éditer des «brochures» (tracts ) qui ont exposé des faits de la vie économique et sociale et proposé les remèdes socialistes aux maux constatés: «Dans la physique du socialisme, la lumière importe davantage que la chaleur» (G. B. Shaw). De 1884 à 1924, par exemple, on ne compta pas moins de 212 brochures auxquelles il convient d’ajouter nombre de publications spéciales. Les New Fabian Essays de 1952 mettent l’accent sur l’éducation, la démocratie sociale, le rôle des syndicats, la recherche (originalité par rapport à 1889) d’une politique internationale de gauche.

Pendant quelques décennies, les Fabiens se sont partagés entre des partis pris variés. Au départ, le socialisme municipal leur paraît le plus prometteur et, à Londres surtout, ils inspirent, à la fin de l’époque victorienne, le programme du parti «progressiste» en faveur de la municipalisation des eaux et de l’éclairage, du développement de transports publics à bon marché, etc. Pendant la Grande Guerre, l’historien G. D. H. Cole, l’un des meilleurs esprits de la Société, tente de la mener sur les voies d’un socialisme autogestionnaire, le guild socialism . Avec l’arrivée du Parti travailliste au premier plan des partis de gouvernement, à compter de 1924, les Fabiens s’acheminent vers la conception d’un interventionnisme d’État. Ils sont intégrés au parti depuis sa fondation en 1900 et sont à l’origine du département de recherche créé par les travaillistes en 1917. La symbiose faillit causer la perte de la Société, tombée en sommeil dans les années 1930, revivifiée à partir de 1939.

L’une des grandes questions posées par son existence est celle de la réalité de son influence. Selon ses membres, elle aurait été immense. Ils évoquent la vente à des centaines de milliers d’exemplaires des Fabian Essays au cours des soixante années qui suivirent leur première édition; ils s’appuient aussi sur le témoignage d’un Premier ministre, Clement Attlee, qui après ses six années de pouvoir écrit qu’«une part importante de leur programme est réalisée aujourd’hui [et que] le Welfare State est le fruit de l’application des principes exposés dans les Fabian Essays ». Pour d’autres, le fabianisme est à la racine d’une mentalité social-démocrate, faite de confiance dans la neutralité de l’État (dès lors instrument possible du changement), dans la coopération de classes et dans l’évolutionnisme.

L’anti-intellectualisme affiché de la classe politique britannique ne permet pas toujours de trancher. Des courants de pensée et des programmes pratiques sont à chercher ailleurs dans le mouvement travailliste. La certitude qui subsiste est que l’esprit fabien anime tous les travaillistes modérés.

Fabian Society
mouvement socialiste anglais qui, par l'éducation des masses, la libération de la femme, etc., voulait réformer la société. Ce groupement d'intellectuels (qui compta notam. G.B. Shaw et H.G. Wells) avait pris le nom de Fabian, en 1883-1884, par allusion à Fabius Maximus Verrucosus, dit le Temporisateur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • Fabian Society — Domaine d activité généraliste Création 1884 Personnes clés Peter Archer, Président Tim Horton, directeur des études …   Wikipédia en Français

  • Fabian society — Domaine d activité : géné …   Wikipédia en Français

  • Fabian Society — Fabian Society, et januar 1884 i London stiftet selskab til propaganda for en fredelig, antirevolutionær socialisme, hvis praktiske formål er lidt efter lidt at søge den kollektivistiske samfundsorden gennemført. Fabian Society er en… …   Danske encyklopædi

  • Fabian Society —   [ feɪbjən sə saɪətɪ; englisch »Fabier Gesellschaft«], 1883/84 entstandene Vereinigung britischer Intellektueller (u. a. S. und Beatrice Webb, G. B. Shaw, H. G. Wells), die in Ablehnung des Manchester Liberalismus (Manchestertum) und in… …   Universal-Lexikon

  • Fabian Society — (engl., spr. sēbjĕn ßoßāi tĭ), 1883 in London gegründete sozialistische Gesellschaft mit 75 Zweigvereinen (darunter 5 University F. societies), die den Übergang der gesamten Produktion in Staatshände erstrebt und dafür durch Vorträge und in den… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fabian Society — (engl., spr. fehbiĕn ßoßeiĭtĭ), sozialistische, 1883 in London gegründete engl. Gesellschaft; ihr Ziel ist die Verstaatlichung von Grund und Boden, Ackerbau, Handel und Industrie …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Fabian Society — n. [after FABIUS] an organization of English socialists, established in 1884, aiming to bring about socialism by gradual reforms rather than revolutionary action …   English World dictionary

  • Fabian Society — The Fabian Society is a British intellectual socialist movement, whose purpose is to advance the principles of Social democracy via gradualist and reformist, rather than revolutionary means. It is best known for its initial ground breaking work… …   Wikipedia

  • Fabian Society — a socialist organization founded in England in 1884, favoring the gradual spread of socialism by peaceful means. * * * Socialist society founded in 1883–84 in London, to establish a democratic socialist state in Britain. The name derived from… …   Universalium

  • Fabian Society — Die Fabian Gesellschaft ist eine britische sozialistische intellektuelle Bewegung, die durch ihre wegweisende Arbeit im späten 19. Jahrhundert bis zum Ersten Weltkrieg bekannt wurde. Vergleichbare Gesellschaften bestehen in Australien und… …   Deutsch Wikipedia


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»